Intempéries : fruits et légumes en retard

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Encore 2 jours de pluie annoncés. On a le coeur chaud. On est bien, on a un parapluie. Pas de quoi gâcher leur bonne humeur. Une météo triste et un coup de froid sur les fruits et légumes. Même les pommes de terre et les salades manquent de soleil. Les producteurs commencent à s'inquiéter. Reportage en vallée du Rhône. En Alsace, la pomme de terre nouvelle se fait attendre. La production a 3 semaines de retard à cause du froid, et la qualité risque de se dégrader avec l'humidité : les tubercules sont plus exposées aux maladies. Normalement, une plante doit être à cette hauteur-là. Par rapport aux dernières années, c'est exceptionnel les précipitations. 10 mm, c'est énorme pour nos terres qui ont du mal à gorger. Dans le Rhône, le manque de soleil affecte les cerises. Au 16 mai, les fruits sont toujours verts. Cet exploitant produit près de 60 tonnes par an d'habitude. S'il y a des pluies continues comme ces derniers jours, on va a la catastrophe : la cerise gorgée d'eau éclate. Avec des bâches en plastique, il espère protéger les arbres de la pluie et la grêle. Dans le Nord, sous ces serres, ce devrait être le moment de cueillir les fraises. Mais les saisonniers ne se bousculent pas. Habituellement, on passe tous les. 3 jours.

Encore 2 jours de pluie annoncés.

On a le coeur chaud.

On est bien, on a un parapluie.

Pas de quoi gâcher leur bonne humeur.

Une météo triste et un coup de froid sur les fruits et légumes. Même les pommes de terre et les salades manquent de soleil. Les producteurs commencent à s'inquiéter. Reportage en vallée du Rhône.

En Alsace, la pomme de terre nouvelle se fait attendre. La production a 3 semaines de retard à cause du froid, et la qualité risque de se dégrader avec l'humidité : les tubercules sont plus exposées aux maladies. Normalement, une plante doit être à cette hauteur-là. Par rapport aux dernières années, c'est exceptionnel les précipitations. 10 mm, c'est énorme pour nos terres qui ont du mal à gorger.

Dans le Rhône, le manque de soleil affecte les cerises. Au 16 mai, les fruits sont toujours verts. Cet exploitant produit près de 60 tonnes par an d'habitude.

S'il y a des pluies continues comme ces derniers jours, on va a la catastrophe : la cerise gorgée d'eau éclate.

Avec des bâches en plastique, il espère protéger les arbres de la pluie et la grêle. Dans le Nord, sous ces serres, ce devrait être le moment de cueillir les fraises. Mais les saisonniers ne se bousculent pas. Habituellement, on passe tous les.

3 jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne