Sur les sept ans d\'emprisonnement, cinq ont été prononcés au titre de l\'accusation de conspiration pour fraude et deux pour avoir enfreint les lois sur l\'environnement. 
Sur les sept ans d'emprisonnement, cinq ont été prononcés au titre de l'accusation de conspiration pour fraude et deux pour avoir enfreint les lois sur l'environnement.  (FRISO GENTSCH / DPA)

Scandale Volkswagen : un ex-dirigeant du constructeur condamné à sept ans de prison aux Etats-Unis

La justice a estimé qu'Oliver Schmidt avait contribué à la fraude visant à déjouer les contrôles anti-pollution, en mentant délibérément aux autorités américaines

Il a écopé de la peine maximale. Un ex-dirigeant du constructeur automobile allemand Volkswagen, arrêté en début d'année aux Etats-Unis dans le cadre de l'enquête sur les moteurs truqués, a été condamné, mercredi 6 décembre, à sept ans de prison. Oliver Schmidt, 48 ans, devra aussi s'acquitter d'une amende de 400 000 dollars, selon un porte-parole du tribunal fédéral de Detroit (Michigan). 

Il a menti aux autorités

La justice a estimé qu'il avait contribué à la fraude visant à déjouer les contrôles anti-pollution. L'ancien dirigeant de Volkswagen avait été informé au printemps 2014 de l'existence d'un logiciel frauduleux installé sur certains véhicules diesel du constructeur allemand depuis des années, mais a menti aux autorités américaines qui l'ont interrogé.

Sur les sept ans d'emprisonnement, cinq ont été prononcés au titre de l'accusation de "conspiration pour fraude" et deux pour avoir enfreint les lois sur l'environnement. 
Aux Etats-Unis, Volkswagen a déjà dû débourser plus de 22 milliards de dollars pour réparer ou racheter près de 600 000 voitures incriminées.