Liberia : "Ici, quand il y avait la guerre, c’est le football qui a réuni tout le monde" lance George Weah

Le président élu du Liberia et ancien footballeur, George Weah, participe à un match amical contre les Forces armées libériennes, le 20 janvier 2018.
Le président élu du Liberia et ancien footballeur, George Weah, participe à un match amical contre les Forces armées libériennes, le 20 janvier 2018. (ISSOUF SANOGO / AFP)

Deux jours avant de prêter serment, George Weah, le président élu du Liberia et ancien footballeur a participé samedi devant les envoyés spéciaux de franceinfo à un match contre les Forces armées libériennes. Pour lui, le sport représente "la solidarité".

L'ancien footballeur Georges Weah n'a pas abandonné les crampons. Deux jours avant son investiture, le président élu du Liberia a participé à un match samedi 20 janvier à Monrovia, la capitale. "Ici, quand il y avait la guerre, c’est le football qui a réuni tout le monde", a déclaré George Weah, aux envoyés spéciaux de franceinfo, après ce match amical contre les Forces armées libériennes.

"C’est un grand plaisir. Nous notre vie, c’est le sport.", a insisté celui qui a décroché le Ballon d’Or en 1995. "C’est très important pour notre pays, pour réunir tout le monde, c’est la solidarité", a affirmé la star du football âgé de 51 ans, devenu chef d’Etat le 26 décembre dernier.

George Weah a, à nouveau, affirmé que la paix civile et l'unité du Liberia étaient au cœur de ses priorités. Le pays a connu une guerre civile qui a fait quelques 250 000 morts entre 1989 et 2003.

L'ancien attaquant du PSG, de Monaco et du Milan AC a remporté l'élection au deuxième tour avec 61,5% des voix, contre 38,5% pour son concurrent, le vice-président sortant Joseph Boakai.