Youssouf Fofana condamné pour outrage à magistrat

Youssouf Fofana à l\'aéroport d\'Abidjian le 4 mars 2005
Youssouf Fofana à l'aéroport d'Abidjian le 4 mars 2005 (© AFP Issouf Sanogo)

"Sale juive", tels sont les mots choisis par Youssouf Fofana pour insulter la juge d'instruction Corinne Goetzmann

"Sale juive", tels sont les mots choisis par Youssouf Fofana pour insulter la juge d'instruction Corinne Goetzmann"Sale juive", tels sont les mots choisis par Youssouf Fofana pour insulter la juge d'instruction Corinne Goetzmann

En attente de son procès en appel, Youssouf Fofana, condamné à la réclusion à perpétuité pour le meurtre en 2006 du jeune juif Ilan Halimi, écope à présent d'un an ferme pour cet outrage.

La 10e chambre correctionnelle du tribunal de Paris, qui a rendu son jugement dans la foulée de l'audience, a ainsi suivi les réquisitions du parquet.

Amené pour cette audience express de la prison de la Santé, Youssouf Fofana a d'abord répondu par monosyllabes aux questions de la présidente, Cécile Simon. Lorsqu'elle l'a interrogé sur les faits qui lui étaient reprochés, il a répondu avoir voulu "venger Gaza". Youssouf Fofana est accusé d'avoir écrit "sale juive" sur un récépissé d'expertise qu'il aurait envoyé à la juge d'instruction Corinne Goetzmann.

"Les Africains c'est les Palestiniens dans l'histoire de l'humanité"

Il a ensuite aggravé son cas en déclarant: "Je propose à Al Qaida, au président iranien, de saisir l'opportunité de détruire Israël, les Juifs et Nicolas Sarkozy". Puis, après audition de la réquisition du parquet, l'homme d'origine ivoirienne a ajouté: "les Africains, c'est les Palestiniens dans l'histoire de l'humanité (...) le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire".

Visiblement révolté, l'homme a terminé en scandant: "J'espère qu'on n'oubliera pas l'ABARS du 13 février" 2006. L'ABARS sont les initiales du mouvement violent qu'il tentait de former: l'africaine barbare armée révolte salafiste. Quant au 13 février, c'est la date de la découverte du corps agonisant de Ilan Halimi, dont Youssouf Fofana voudrait faire la date de naissance de son mouvement.

Condamné le 10 juillet par la cour d'assises des mineurs de Paris à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans, Youssouf Fofana doit être rejugé en appel avec 18 coaccusés.