VIDEOS. François Hollande, un mandat de sorties publiques... et de sifflets

Le président de la République, François Hollande, arrive aux 24 Heures du Mans, le 13 juin 2015.
Le président de la République, François Hollande, arrive aux 24 Heures du Mans, le 13 juin 2015. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Le président de la République a été conspué par une partie du public des 24 Heures du Mans, samedi. Retour sur douze mois d'apparitions publiques chaotiques.

Multiplier les apparitions publiques ou pas ? Alors que sa cote de popularité n'a jamais décollé, François Hollande est face à un dilemme. Certes, ces déplacements sont l'occasion de renouer le lien avec les Français. Mais ils représentent aussi un sérieux risque pour la communication du chef de l'Etat. Alors que le président de la République a été copieusement hué, samedi, par une partie du public des 24 Heures du Mans, francetv info revient sur plusieurs précédents.

Juillet 2013 : défilé sur les Champs-Elysées

Lors de sa descente des Champs-Elysées, le 14 juillet 2013, François Hollande est ciblé par des sifflets. Le président n'esquisse aucune réaction, et descend comme prévu la célèbre avenue, dans un véhicule de commandement. Des manifestants du mouvement "Hollande démission" sont à l'origine de ces protestations.

Novembre 2013 : commémorations dans l'Ain

Nouvelle journée difficile pour François Hollande, le 11 novembre 2013, dans l'Ain. En visite à Oyonnax, le président de la République essuie des sifflets nourris lors de son arrivée, en début d'après-midi, après avoir serré la main d'habitants. En ce jour de commémoration de l'Armistice de 1918, certains protestataires brandissent des affiches "Hollande dégage". La scène se répète à la mairie, dans la soirée.

Avril 2014 : hommage à Jaurès dans le Tarn

"Jaurès, il ne parlait pas comme vous." Le 23 avril 2014, François Hollande est à Carmaux (Tarn), pour rendre hommage à Jean Jaurès, à l'occasion du centenaire de sa mort. Le président de la République descend de sa voiture pour saluer les habitants, regroupés derrière des barrières. Mais beaucoup sont mécontents du dispositif policier, qui les tient éloignés de la place Jean-Jaurès. Sifflé et interpellé à ce sujet, le président répond : "Bah oui, mais je ne sais pas pourquoi."

Novembre 2014 : rencontre avec Martine Aubry à Lille

"Hollande, démission !" Alors qu'il doit déjeuner avec Martine Aubry, le président de la République est d'abord salué par une partie des 200 personnes massées devant le restaurant Meert de Lille (Nord). Mais très vite, un concert de sifflets et d'appels à la démission est lancé par des protestataires. François Hollande serre quelques mains, avant de s'engouffrer dans l'établissement.

Février 2015 : sortie du salon de l'Agriculture

Rebelote le 21 février 2015. Alors qu'il vient de passer plus de sept heures dans les allées du salon de l'Agriculture, le chef de l'Etat s'apprête à quitter le parc des expositions de la porte de Versailles. Au moment de s'engouffrer dans sa voiture, François Hollande est conspué par une bonne partie des badauds présents à ce moment-là. 

Juin 2015 : déplacement aux 24 Heures du Mans

Cela faisait 43 ans qu'un président de la République ne s'était pas rendu aux 24 Heures du Mans. Quand François Hollande se rend sur la piste avant le départ de la course légendaire, le 13 juin 2015, le speaker annonce donc un "événement". Mais une partie du public conspue alors le chef d'Etat, qui se fend toutefois d'une intervention au micro.

Vous êtes à nouveau en ligne