VIDEO. Un espoir pour les personnes de petite taille

Cette découverte scientifique est synonyme d'espoir pour de nombreuses familles. Une protéine naturelle permettrait de lutter, au stade de l'enfance, contre la forme la plus commune de nanisme.

La découverte suscite beaucoup d'espoir et elle a été révélée mercredi 18 septembre. Des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de Nice planchent depuis quatre ans sur le moyen de lutter contre la forme la plus commune de nanisme : l'achondroplastie.

Les scientifiques ont ainsi constaté que l'injection d'une protéine naturelle à des souris, traitées pendant trois semaines, donnaient des résultats prometteurs. Elles grandissent normalement et atteignent une taille adulte. Ces expériences constituent un espoir de traitement chez l'enfant avant la puberté.

Mais il faudra peut-être une décennie entre les recherches sur la toxicologie et une première mise sur le marché. L'achondroplastie touche un enfant sur 15 000 en France. Plus de 8 000 personnes sont concernées par cette maladie génétique. 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne