VIDEO. Seconde guerre mondiale : le village martyr d'Oradour-sur-Glane, un patrimoine en danger

T. CHOUPIN / FRANCE 3

Ses habitants ont été massacrés par les Allemands le 10 juin 1944. Classées monument historique, les ruines du villages menacent de s'effondrer. Un débat est lancé, entre arguments financiers et charge émotionnelle. 

Quelque 123 maisons, 40 granges, 4 écoles et l'église... Tout le village est resté tel que les Allemands l'ont laissé, le 10 juin 1944, lors du massacre de tous les habitants. Mais aujourd'hui, les ruines d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) menacent de s'effondrer. Le maire et l'architecte des bâtiments de France sont sur place pour envisager une restauration. 

Faut-il garder l'ensemble des ruines ? Ou simplement conserver certains lieux symboliques, comme l'église Saint-Martin – où les femmes et les enfants ont été brûlés – et les granges – où ont été fusillés les hommes ? Marcel Darthout, l'un des cinq rescapés de la grange Laudy, plaide pour une conservation totale du site.

Chaque année, l'Etat finance 150 000 euros de travaux pour consolider les murs et assurer la sécurité du public en protégeant les voies de passage. L'ensemble du village martyr est classé monument historique, depuis 1946.

Vous êtes à nouveau en ligne