VIDEO. Pièces à conviction. Les indemnités de résidence, le secret le mieux gardé de la République

Pièces à conviction/France Télévisions

Il est impossible de trouver la liste et les montants des indemnités de résidence des fonctionnaires à l'étranger dans les comptes publics du Quai d'Orsay. Pourtant, "Pièces à conviction" a réussi à se procurer des documents confidentiels. Extrait.

A combien se montent les indemnités et primes des personnels d’ambassade ? On n'en trouve nulle trace dans les comptes publics publiés par le ministère des Affaires étrangères. Pourtant, "Pièces à conviction" a réussi à se procurer la très confidentielle liste des indemnités de résidence des fonctionnaires expatriés. Elle réserve quelques surprises.

Des incohérences ?

Tout d'abord, ces indemnités de résidence varient fortement en fonction des pays. La plus élevée est celle de l'ambassadeur de France en Afghanistan : 29 380 euros par mois. La plus basse est celle de Monaco : 104 euros. En Suisse, pourtant pays limitrophe de la France, l'ambassadeur perçoit 11 722 euros d'indemnité de résidence par mois. Autre incohérence, celle de l'ambassadeur de Chine est de 21 356 euros par mois, bien plus que son collègue de la République centrafricaine, un pays pourtant en guerre, où elle s'élève à 17 556 euros.

Ces indemnités de résidence sont l'un des secrets les mieux gardés de la République. "Pièce à conviction" remet la liste à Pascal Terrasse, député PS et rapporteur du budget à l'Assemblée nationale. Il n'en a jamais eu connaissance auparavant. Et se montre très surpris en découvrant les montants : "Ça, je n'y ai pas accès."

Extrait de "Nos très chères ambassades", une enquête de "Pièces à conviction" diffusée le 20 avril 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne