VIDEO. Le député UMP Myard compare Peillon à Kadhafi

ASSEMBLEE NATIONALE

Le député UMP a accusé le ministre de l'Education de détourner le sens des mots, comme l'aurait fait l'ancien dictateur libyen.

La comparaison a suscité la colère des députés de la majorité. En plein débat sur le projet de loi pour la refondation de l'école, le député (UMP) des Yvelines, Jacques Myard, a assimilé le ministre de l'Education, Vincent Peillon, à l'ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi, mercredi 13 mars à l'Assemblée. 

Membre de la "Droite populaire", Jacques Myard a accusé le ministre de détourner le sens des mots - en l'occurence celui de "refondation" de l'école -, comme l'aurait fait, selon lui, l'ancien chef libyen :"Monsieur Kadhafi, il a pris la République, et à un moment, il a dit : 'Ce n'est plus la République, c'est la Jamahiriya !'", du nom du régime à parti unique instauré par l'ancien Guide libyen.

L'UMP récuse le terme de "refondation" de l'école

Dans une argumentation moins provocatrice, d'autres députés de droite ont du reste récusé, eux aussi, le terme de "refondation" dans l'intitulé du projet de loi. "Ce mot n'a pas sa place, ni dans le titre de la loi ni dans le contenu", a lancé Xavier Breton (UMP), estimant que, "pour une nouvelle fondation, il faudrait des piliers, une ambition commune et un constat partagé". Le texte ne touche "pas aux piliers du système", a ajouté l'ancien secrétaire d'Etat, Benoîst Apparu. 

Le débat sur la refondation de l'Ecole, en première lecture, doit se poursuivre jusqu'à la fin de la semaine, le vote solennel étant prévu mardi prochain.

Vous êtes à nouveau en ligne