VIDEO. Antoinette Fouque, une vie à se battre pour les droits des femmes

A. Chopin - France 3

La co-fondatrice du Mouvement de libération des femmes (MLF) en 1968 est morte dans la nuit de mercredi à jeudi.

Antoinette Fouque, co-fondatrice du Mouvement de libération des femmes (MLF) en 1968, est morte dans la nuit du mercredi 19 février au jeudi 20 février. Elle était âgée de 77 ans. Elle a été une figure historique du féminisme français des années 70, créatrice et directrice des éditions des Femmes (1973). Elle fut l'animatrice du groupe "Psychanalyse et Politique", l'un des courants majeurs du féminisme en France.

Dans la foulée de la création des éditions des Femmes, elle ouvre trois librairies : "Des Femmes" à Paris, Lyon et Marseille. Elle dirige également Le Quotidien des femmes (1974), puis Femmes en mouvement (1978-1982), et inaugure la Bibliothèque des voix, composée de livres-cassettes.

Députée européenne de 1994 à 1999

Devenue entre-temps psychanalyste, Antoinette Fouque préside l'Alliance française de San Diego aux Etats-Unis (1986-1988), avant de fonder en 1989 L'Alliance des femmes pour la démocratie, dont elle sera présidente. Dans les années 90, cette théoricienne du féminisme, aux positions souvent controversées, s'engage nettement sur le terrain politique. Elle avait été députée européenne (Radicale) de 1994 à 1999.

Commandeur de la Légion d'honneur, grand officier de l'ordre national du Mérite, commandeur des Arts et des Lettres, Antoinette Fouque, mère d'une fille, avait notamment publié Il y a deux sexes (1995, réédité en 2004).

Vous êtes à nouveau en ligne