VIDEO. "13h15". Pourquoi Anne Pingeot a-t-elle publié sa correspondance amoureuse avec François Mitterrand ?

"Peut-être a-t-elle eu peur, une fois disparue, que cette histoire disparaisse aussi"... C'est l'avis de l’éditeur travaillant chez Gallimard à qui Anne Pingeot à remis les lettres d’amour que lui a adressées François Mitterrand entre 1962 et 1995… Extrait de "13h15 le dimanche" du 16 octobre.

Les 1 218 lettres publiées par les éditions Gallimard dans Lettres à Anne, sont une déclaration d’amour ininterrompue (1962-1995) de François Mitterrand à Anne Pingeot. Celle qui a été le grand amour de l’ancien président de la République, et la mère de sa fille Mazarine, a commencé l’année dernière à retranscrire elle-même cette correspondance amoureuse sur son ordinateur.

Lors d’un déjeuner, elle révèle son secret épistolaire à Jean-Loup Champion, un éditeur travaillant chez Gallimard. "Elle a sorti un certain nombre de boîtes à chaussures dans lesquelles était conservée toute la correspondance, Cela a été un très grand choc pour moi", se rappelle-t-il. Pourquoi l’a-t-elle fait ? "Peut-être a-t-elle eu peur, une fois disparue, que cette histoire disparaisse aussi", estime l’éditeur.

"Pour Anne, c’est un nouveau sacrifice"

Pourquoi Anne Pingeot, qui a passé sa vie dans l’ombre met-elle maintenant au jour cette part d’intimité ? "Pour Anne, c’est un nouveau sacrifice. Probablement aujourd’hui, étant donné son âge, il est encore plus pénible", répond son amie Laurence Soudet. Des gens de son entourage lui auraient-ils demandé de publier ces lettres ? "Pour moi, c’est un nouveau sacrifice qu’elle fait", répète-t-elle.

Pour David Le Bailly, auteur du livre La captive de Mitterrand (Stock), "ces lettres sont aussi la consécration du rôle qu’elle a eu et de sa place auprès de François Mitterrand. C’est très important car c’est surtout le rétablissement d’une vérité". Pour Franz-Olivier Giesbert, auteur de François Mitterrand, une vie (Seuil), "c’est horrible à dire pour l’autre famille, mais il y a des divorces dans la vie… Mitterrand a décidé de ne pas divorcer, mais sa vraie femme, quand il était président, c’était clairement Anne Pingeot".

Vous êtes à nouveau en ligne