VIDEO. "13h15". Avec "Lettres à Anne", Gallimard a voulu montrer "un Mitterrand qui va surprendre tout le monde"

"Oui, on avait peur que cela soit mal pris", affirme le président de Gallimard qui publie les lettres d’amour adressées pendant plus de trente ans par François Mitterrand à Anne Pingeot. "La maison aime beaucoup les paris", ajoute Antoine Gallimard... Extrait de "13h15 le dimanche" du 16 octobre.

Avant d’éditer les 1 218 lettres de François Mitterrand adressées à son amour Anne Pingeot entre 1962 et 1995, les éditions Gallimard y ont réfléchi à deux fois… Pas question pour la prestigieuse maison de passer de Marcel Proust au grand déballage façon Valérie Trierweiler, l’ancienne compagne du président François Hollande, auteure du livre Merci pour ce moment (Les Arènes)…

"Oui, on avait peur que cela soit mal pris : le côté voyeur… Pourquoi Gallimard ? On ne fait pas d’ouvrages politiques… C’est un pari, mais la maison aime beaucoup les paris…" affirme aujourd’hui Antoine Gallimard au magazine "13h15 le dimanche".

"C’est un philosophe, c’est un poète…"

Le président de la maison d’édition de la rue Sébastien-Bottin, dans le VIIe arrondissement de Paris, en acceptant de publier cette correspondance ininterrompue pendant plus de trente ans, a surtout voulu "montrer un Mitterrand qui va surprendre tout le monde"

"C’est un philosophe, c’est un poète qui se ressource à la fois dans l’image d’un paysage et dans le regard de sa bien-aimée", affirme Antoine Gallimard pour expliquer sa décision de publier cette correspondance amoureuse réunie dans un ouvrage de 1 280 pages.

Vous êtes à nouveau en ligne