Valérie Trierweiler coûte moins cher à l'Etat que Carla Bruni-Sarkozy

Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler sur le perron de l\'Elysée, à Paris, le 15 mai 2012. 
Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler sur le perron de l'Elysée, à Paris, le 15 mai 2012.  (BERTRAND GUAY / AFP)

C'est ce qu'affirme Matignon, après une question écrite du député UMP de l'Yonne Guillaume Larrivé. 

Une Première dame serait plus coûteuse qu'une autre. Les dépenses mensuelles de la compagne de François Hollande pour ses collaborateurs sont moins élevées que celles de Carla Bruni-Sarkozy. Matignon a fait le calcul après avoir été interrogé sur le sujet par un député UMP de l'Yonne.

Guillaume Larrivé a adressé le 12 mars une question écrite aux services de Jean-Marc Ayrault "sur le coût, pour les finances de l'Etat, des collaborateurs affectés au service de Mme Valérie Trierweiler". Le député relevait notamment que la journaliste disposait d'un site internet à l'adresse http://www.elysee.fr/valerie-trierweiler.

Environ 40 000 euros de moins

Dans sa réponse, révélée vendredi par Le Lab d'Europe 1 et accessible sur le Journal officiel, Matignon affirme que "cinq collaborateurs sont affectés au service" de la compagne du chef de l'Etat. Ces cinq personnes sont "deux agents contractuels et trois fonctionnaires mis à disposition de la Présidence de la République""Le total des rémunérations mensuelles nettes de ces cinq personnes est de 19 742 euros", précisent les services du Premier ministre.

Pour comparaison, "huit collaborateurs étaient affectés au service de la Première dame [Carla Bruni-Sarkozy] en janvier 2012 pour une rémunération mensuelle nette globale de 36 448 euros", détaille Matignon, précisant : "A celle-ci s'ajoutaient tous les mois les facturations de deux prestataires externes assurant pour la Première dame la gestion d'un site internet pour un montant de 25 714 euros, soit une dépense mensuelle totale de plus de 60 000 euros."

La réponse ne satisfait pas tout à fait Guillaume Larrivé. Sur le Lab, il appelle le gouvernement à établir "un statut normatif" de celle qui partage la vie du chef de l’Etat sans lui être mariée. Car selon ses calculs, Valérie Trierweiler "va coûter plus d’un million d’euros au contribuable pendant tout le quinquennat". Et de noter au passage que "la notoriété personnelle de Carla Bruni-Sarkozy était très forte", ce qui explique, selon lui, "un volume de courriers et de sollicitations supérieurs".

Vous êtes à nouveau en ligne