Une salle de prière musulmane profanée à Draguignan

Une salle de prière a été profanée dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 mai, à Draguignan (Var).
Une salle de prière a été profanée dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 mai, à Draguignan (Var). (GOOGLE MAPS / FTVI)

Des croix gammées et des inscriptions ont été peintes sur le lieu de culte varois dans la nuit de mercredi à jeudi. L'acte n'a pas été revendiqué. 

Consternation jeudi 17 mai devant une salle de prière musulmane de Draguignan (Var). Des croix gammées orange et des inscriptions ont été peintes sur le lieu de culte dans la nuit de mercredi 16 à jeudi 17 mai. 

"Aucune revendication" n'a été faite, a précisé la procureure Danielle Drouy-Ayral. "Nous n'avons pas de piste mais immédiatement une enquête a été ouverte par le commissariat de police de Draguignan", a-t-elle ajouté. Une plainte contre X a été déposée, rapporte Var matin.

Trois actes mal intentionnés en trois semaines

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a "condamné avec la plus grande fermeté" la profanation. Son président, Mohammed Moussaoui, a rappelé que "cet acte intervient après la profanation de tombes musulmanes à Carros [Alpes-Maritimes] le 29 avril et l'agression de deux personnes âgées, alors qu'elles se rendaient à une mosquée d'Amiens [Somme], le 5 mai dernier".

Il a exprimé son soutien "aux responsables et sa solidarité avec l'ensemble des musulmans de Draguignan fortement indignés par cet acte xénophobe". Le président du CFCM a également exhorté "les musulmans de France à la vigilance et à la sérénité face à la multiplication de ces actes de provocation lâches et méprisables".

Vous êtes à nouveau en ligne