De nouvelles personnes disent avoir été escroquées par la "Madoff de Touraine"

Les enquêteurs fouillent la maison de Sylviane Hamon, soupçonnée d\'escroquerie, à Benais (Indre-et-Loire), le 27 décembre 2011.
Les enquêteurs fouillent la maison de Sylviane Hamon, soupçonnée d'escroquerie, à Benais (Indre-et-Loire), le 27 décembre 2011. (ALAIN JOCARD / AFP)

L'ancienne employée de banque aurait soutiré de l'argent à une quarantaine de personnes, dont des proches. Elle a été placée en détention provisoire mardi soir. 

Sylviane Hamon est déjà surnommée la "Madoff de Touraine". Cette ancienne employée de banque est soupçonnée d'avoir soutiré entre deux et trois millions d'euros à des dizaines de victimes dans le cadre d'une escroquerie.

Elle a été mise en examen pour abus de confiance et pratique illégale de la profession de banquier mardi 27 décembre, à Tours (Indre-et-Loire). Elle a été placée en détention provisoire à la prison pour femmes d'Orléans. Son mari a lui aussi été mis en examen, précise La Nouvelle République

• Combien de personnes sont concernées ? 

Selon l'Association d'aide aux victimes d'infractions pénales (Adavip) d'Indre-et-Loire, une trentaine de personnes ont déjà porté plainte contre cette femme. Mercredi 28 décembre, une dizaine d'autres personnes se sont manifestées.

Des amis, des voisins, et même des membres de sa propre famille ou belle-famille auraient été escroqués par Sylviane Hamon, a révélé l'enquête menée par la section de recherches de la gendarmerie à Orléans. Selon La Nouvelle République, plusieurs de ses victimes travaillent à la centrale nucléaire de Chinon, qui emploie son mari. 

• Qui est à l'origine de l'escroquerie  ?  

Sylviane Hamon aurait travaillé à l'agence BNP de Bourgueil puis de Saumur. Licenciée pour des raisons obscures, la quinquagénaire prétendait travailler pour le compte d'une société de crédit. 

Comme le New-Yorkais Bernard Madoff (champion toute catégorie de ce type d'escroquerie, avec 65 milliards de dollars subtilisés), elle aurait fait miroiter des placements juteux, rapportant jusqu'à 30 %, à des personnes qui lui faisaient confiance. Selon le schéma bien connu des escroqueries pyramidales, les intérêts versés aux premiers "investisseurs" étaient payés par les capitaux investis par les nouveaux arrivants. 

Le montant précis des détournements n'est pas connu. Il a été évalué entre deux et trois millions d'euros, mais pourrait évoluer selon le nombre de victimes. La révélation de l'escroquerie a laissé stupéfaits les habitants du village qui connaissaient Sylviane Hamon.

FTVi

• Que va-t-il se passer pour les victimes ? 

"Beaucoup vont devoir faire des dossiers de surendettement, avec des interdictions de la Banque de France", a expliqué la responsable de l'Adavip, Marie-Paule Carrey. Certains craignent même de devoir vendre leur maison pour rembourser, a-t-elle ajouté.

L'association a annoncé qu'elle allait prendre en charge les personnes escroquées, afin de coordonner leur action et les conseiller sur leurs droits. L'association va également mettre en place, dès la semaine prochaine, "une permanence de soutien psychologique"

Vous êtes à nouveau en ligne