Une collision entre un poids lourd et un minibus, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur l'A10, a fait sept morts

Les secours s\'activent pour dégager l\'autoroute A10 après une collision entre un camion et un minibus, le 28 avril 2011.
Les secours s'activent pour dégager l'autoroute A10 après une collision entre un camion et un minibus, le 28 avril 2011. (AFP/NICOLAS TUCAT)

Un enfant de 8 ans figure au nombre des victimes.Le minibus de location s'est encastré dans un semi-remorque frigorifique qui s'était couché sur la chaussée, arrachant le terre plein central sur plusieurs mètres. L'accident a eu lieu en Gironde, dans le sens Paris-Bordeaux, entre les échangeurs 37 de Mirambeau et 38 de Blaye-Montendre.

Un enfant de 8 ans figure au nombre des victimes.

Le minibus de location s'est encastré dans un semi-remorque frigorifique qui s'était couché sur la chaussée, arrachant le terre plein central sur plusieurs mètres. L'accident a eu lieu en Gironde, dans le sens Paris-Bordeaux, entre les échangeurs 37 de Mirambeau et 38 de Blaye-Montendre.

Le chauffeur du poids-lourd, immatriculé en France, a pour une raison indéterminée perdu le contrôle de son véhicule qui s'est mis à zigzaguer avant de se coucher sur son flanc droit, a indiqué le lieutenant-colonel Bertrand Ponty, officier de communication de la gendarmerie d'Aquitaine.

Le minibus avait à son bord six personnes toutes décédées sur le coup: trois hommes de 40, 58 et 69 ans, deux femmes de 60 et 63 ans, et un enfant de huit ans. La septième personne décédée est le chauffeur du poids lourd, âgé de 59 ans. Cinq des sept victimes étaient originaires de Livry-Gargan.

Selon les premières constations, les personnes décédées dans le minibus sont issues d'une ou deux familles franco-portugaises qui, selon toute vraisemblance, se rendaient en vacances au Portugal.

L'autoroute a été coupée dans le sens Paris-Bordeaux, la circulation ne s'effectuant que sur une voie dans l'autre sens.

Le préfet délégué à la sécurité et à la défense s'est aussitôt rendu sur place. Le préfet de Gironde est annoncé en début d'après-midi à la chapelle ardente qui sera dressée à Saint-Ciers-sur-Gironde, non loin du lieu de l'accident, dans le nord du département, à la limite de la Charente-Maritime.

Depuis le début de l'année, le bilan humain sur les routes s'est avéré particulièrement dramatique en Gironde. Au 31 mars, la préfecture de la Gironde faisait état de 28 morts depuis le début de l'année - le double de 2010 et quatre de plus qu'en 2009 à la même époque - auxquels se sont ajoutés sept nouveaux décès après le week-end de Pâques.

Vous êtes à nouveau en ligne