Une balle de carabine accompagnée de menaces visant Eric Woerth ont été reçues vendredi à la mairie de Chantilly

La mairie de Chantilly
La mairie de Chantilly (AFP/BORIS HORVAT)

Ce sont les services du maire qui ont ouvert le pli contenant une balle de petit calibre et une lettre destinée expressément à Eric Woerth.Il s'agit de "menaces d'intimidation", a souligné un enquêteur, sans autres précisions, confirmant une information du Parisien.

Ce sont les services du maire qui ont ouvert le pli contenant une balle de petit calibre et une lettre destinée expressément à Eric Woerth.

Il s'agit de "menaces d'intimidation", a souligné un enquêteur, sans autres précisions, confirmant une information du Parisien.

Le parquet de Senlis a ouvert une information judiciaire. Le ministre, retenu au Parlement pour le débat sur la réforme des retraites, ne se trouvait pas en mairie vendredi.

Des dizaines de lettres de menaces, parfois accompagnées d'une balle et postées dans le Midi, avaient été adressées entre fin 2008 et mi-2009 par une mystérieuse "cellule 34" à des ministres ou personnalités de droite, dont le président Nicolas, Sarkozy, Rachida Dati, Michèle Alliot-Marie, Bernard Kouchner et Christine Albanel.

Un homme de 51 ans, handicapé sans emploi et sociétaire d'un club de tir de l'Hérault, avait été interpellé en septembre et mis en examen pour "menaces de mort matérialisées par des écrits et objets" et "infraction à la législation sur les munitions" après avoir reconnu être l'auteur des menaces.

Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire en octobre 2009.

Vous êtes à nouveau en ligne