Une attaque a de nouveau eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi contre le commissariat de Champigny-sur-Marne

Le commissariat de Champigny-sur-Marne, le 4 juillet 2011.
Le commissariat de Champigny-sur-Marne, le 4 juillet 2011. (AFP/FRED DUFOUR)

D'après la police, quelque 20 jeunes armés de mortiers, de barres de fer et de projectiles aurait mené l'offensive. Ils voulaient protester contre le déploiement d'une brigade spécialisée de terrain qui a succédé en août 2010 aux unités territoriales de quartier.Le commisariat avait déjà été visé samedi, a annoncé la préfecture du Val-de-Marne.

D'après la police, quelque 20 jeunes armés de mortiers, de barres de fer et de projectiles aurait mené l'offensive. Ils voulaient protester contre le déploiement d'une brigade spécialisée de terrain qui a succédé en août 2010 aux unités territoriales de quartier.

Le commisariat avait déjà été visé samedi, a annoncé la préfecture du Val-de-Marne.

Selon la même source, quatre engins incendiaires ont été lancés en direction du parking du commissariat de la ville dont certaines cités sont des points chauds du trafic de cannabis, aux alentours de 1h30.

Les fauteurs de trouble ont réussi à prendre la fuite sans être interpellés. Il n'y a pas eu de blessé.

La préfecture, qui parle d'une "simple provocation de gamins", a assuré que tout lien avec la brigade spécialisée de terrain restait "entièrement" à établir.

"On peut en revanche penser qu'il pourrait y avoir un lien entre les interpellations et l'attaque de dimanche soir", a dit un porte-parole de la préfecture du Val-de-Marne qui a ajouté que ces incidents n'étaient pas traités de manière "anodine".