Une 30aine de salariés du Syndicat interhospitalier de blanchisserie de Metz (SIBM) se sont mis en grève.

Photo d\'archives.
Photo d'archives. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Cette grêve est la réponse à la tentative de suicide d'une cadre administratif la semaine dernière.

Cette grêve est la réponse à la tentative de suicide d'une cadre administratif la semaine dernière.

La salariée, âgée d'une cinquantaine d'années, avait tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail, une entreprise publique chargée de la blanchisserie des hôpitaux de Metz.

"La nouvelle direction fait subir des pressions intolérables, a fortiori depuis que ce préavis de grève a été déposé. Parmi la centaine de salariés, plus de la moitié des salariés sont contractuels, ce qui complique la mobilisation", a expliqué une syndicaliste CGT, Marie Leclerc.

La salariée qui a tenté de se suicider a par ailleurs attaqué la blanchisserie pour harcèlement moral, a indiqué son avocat, Me Ralph Blindauer. "Nous sommes face à des gens incompétents, qui font régner la terreur. Ils ont menacé les employés en disant que la grève était illégale, il a fallu que l'Agence régionale de santé intervienne pour leur démontrer le contraire, c'est incroyable!", a dénoncé l'avocat.

La direction du SIBM n'a pas souhaité réagir.

Vous êtes à nouveau en ligne