Un rabbin influent mis en examen pour agression sexuelle sur mineure

Le rabbin Daniel Farhi, lors d\'une cérémonie mémorielle, le 15 avril 2007 à Paris.
Le rabbin Daniel Farhi, lors d'une cérémonie mémorielle, le 15 avril 2007 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Agé de 70 ans, Daniel Farhi avait été placé en garde à vue mardi dans les locaux de la brigade de protection des mineurs de la police judiciaire parisienne.

"On a affaire à une vraie calomnie, une vengeance et j'aimerais savoir pourquoi", s'interrogait l'avocat du rabbin Daniel Farhi, mercredi 18 janvier. Une déclaration faite alors que son client, personnalité influente dans la communauté juive, venait d'être mis en examen pour agression sexuelle. Des faits qui remonteraient à 1990, et qui auraient été commis sur une mineure.

Daniel Farhi est ressorti libre de son audition, avec un contrôle judiciaire lui interdisant de parler à la plaignante dans ce dossier. Agé de 70 ans, il avait été placé en garde à vue mardi matin dans les locaux de la brigade de protection des mineurs de la police judiciaire parisienne, comme l'indique RTL.

L'affaire a débuté à la suite de la dénonciation en mai 2011 d'un employé du Mouvement juif libéral de France, dont le rabbin Farhi est l'un des fondateurs. Les policiers ont entendu plusieurs victimes présumées. Parmi elles, une femme, âgée de 11 ans à l'époque, a déposé plainte.

Un rabbin "connu pour son ouverture"

Interrogé par l'AFP, Michel Serfaty, rabbin du Consistoire, a déclaré : "Ce serait une catastrophe si les charges qui pèsent sur le rabbin Farhi étaient confirmées." "C'est lui qui a institué la lecture de tous les noms des déportés juifs de France, chaque année", a-t-il ajouté.

Pour sa part, Haïm Musicant, directeur général du Conseil représentatif des organisations juives de France (Crif), a déclaré "tomber à la renverse" à l'annonce de cette nouvelle. "Le rabbin Farhi est très connu pour son ouverture, sa tolérance, pour le dialogue qu'il mène avec les musulmans et les catholiques. Evidemment, il faut être très prudent, respecter la présomption d'innocence", a-t-il déclaré.