Un forcené blesse un gendarme au fusil en Auvergne

Beurières, dans le Puy-de-Dôme.
Beurières, dans le Puy-de-Dôme. (GOOGLE MAPS)

Un chasseur est retranché chez lui depuis mardi matin, à Beurières, dans le Puy-de-Dôme, après avoir ouvert le feu sur un gendarme.

Un homme s'est retranché chez lui mardi 24 avril dans la matinée, à Beurières, près d'Arlanc (Puy-de-Dôme). Armé d'un fusil de chasse, il a tiré et blessé un gendarme qui venait "lui signifier que le propriétaire de la maison dans laquelle il était hébergé souhaitait son départ", rapporte le quotidien régional La Montagne. Le gendarme serait "grièvement blessé à la main" et à l'épaule. Il a été transféré à Clermont-Ferrand, à 100 km de là, mais ses jours ne seraient pas en danger, selon NewsAuvergne

Retranché dans la maison qu'il loue à Beurières, le chasseur "cherche vraisemblablement à se barricader", selon un colonel de la gendarmerie d'Arlanc interrogé par La Montagne. Un important dispositif a été déployé dans l'après-midi avec des renforts venus des gendarmeries d'Issoire, de Clermont-Ferrand, de Thiers, Saint-Dier-d'Auvergne et Ambert.

Deux négociateurs devaient essayer d'entrer en contact mardi soir avec le forcené, connu de la gendarmerie pour des faits de violence. "Il souffre de désordres psychologiques importants depuis plusieurs années", a précisé Bernard Faure, le maire de la commune, qui a évoqué des troubles de la personnalité et un sentiment de persécution chez le quinquagénaire.

Vous êtes à nouveau en ligne