Tué dans un réglement de comptes à Marseille

La violence de \"ces gangs\" est \"aveugle\" selon David-Olivier Reverdy, le responsable d\'Alliance
La violence de "ces gangs" est "aveugle" selon David-Olivier Reverdy, le responsable d'Alliance (© France)

Un homme de 50 ans a été tué par balles jeudi en fin de matinée dans le centre-ville de Marseille

Un homme de 50 ans a été tué par balles jeudi en fin de matinée dans le centre-ville de MarseilleUn homme de 50 ans a été tué par balles jeudi en fin de matinée dans le centre-ville de Marseille

La victime, connue des services de police, a été abattue alors qu'elle sortait d'une salle de sport peu avant midi sur le boulevard Michelet en face du stade Vélodrome.

Au moins deux tireurs, trois selon des témoins, embusqués dans une voiture, ont fait feu sur Ezzedine Zorgati alors qu'il regagnait son véhicule.

Abattu à la Kalachnikov


Il a reçu deux balles dans la tête et une troisième dans le corps et a réussi à sortir de sa voiture mais a été achevé dix mètres plus loin, selon une source proche de l'enquête.

Selon une source proche de l'enquête, deux armes ont été utilisées: un calibre11,43 et une Kalachnikov.

Selon le secrétaire départemental des Bouches-du-Rhône du syndicat de police Alliance, "on assiste à un emploi systématique d'armes de guerre de type Kalachnikov dans des contrats sanglants et ce au fil des semaines à Marseille".

"La violence de ces gangs, luttant en général pour le contrôle du trafic de stupéfiants, est aveugle. En plein jour, en pleine ville, les conséquences auraient pu être encore plus terribles", a déclaré à David-Olivier Reverdy, le responsable d'Alliance.

Une victime "défavorablement connue des services de police"


La victime, née en 1959 et "défavorablement connue des services de police" selon le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest, a essuyé une vingtaine de tirs.

Le quinquagénaire habitait dans le 7è à Marseille, arrondissement chic, selon cette source, et avait échappé à une tentative d'assassinat en 2007.

Un témoin a raconté avoir entendu un grand bruit, ne sachant s'il s'agissait de tirs ou de pétards, puis une explosion. En voyant de la fumée, il a immédiatement alerté les pompiers.

Un autre témoin a dit s'être approché du lieu, intrigué par une colonne de fumée, et avoir aperçu à quelques mètres d'un véhicule en flammes le cadavre d'un homme gisant dans une mare de sang au pied d'une voiture.

Le procureur s'est rendu sur place peu après les faits et a souligné que c'était le troisième assassinat par balles en une semaine dans la région de Marseille, sans faire de rapprochements entre les trois affaires. L'autopsie du corps aura lieu vendredi.

Plus d'infos : France 3 Méditerranée

Vous êtes à nouveau en ligne