Trafic de bébés roms : dix personnes jugées à partir de ce mardi

France 2

Dix personnes comparaissent à partir de ce mardi 7 avril devant le tribunal correctionnel de Marseille. Elles sont jugées dans une affaire de trafic d'enfants au sein de la communauté rom.

Carmen risque deux ans de prison. Elle est accusée d'avoir acheté son bébé contre 8 000 euros et un véhicule BMW. L'enfant était né un mois plus tôt à l'hôpital Nord de Marseille. La justice a ordonné qu'il lui soit retiré en août 2013. "La police est venue le récupérer dans mes bras. Je l'ai embrassé. C'était comme s'il ressentait qu'il allait être séparé de sa maman", raconte-t-elle.

10 000 euros pour un bébé

Derrière cette transaction, la justice a découvert un vaste trafic de bébés. Les mères biologiques étaient conduites en France une fois le prix fixé pour leur enfant. "Les deux auteurs principaux démarchaient à la fois des femmes sur le point d'accoucher et des couples qui ne peuvent pas avoir d'enfants, et qui sont prêts à payer un prix fixé à 10 000 euros", explique le procureur de la République à Marseille Brice Robin. Dix personnes comparaissent à partir d'aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Marseille. Quatre d'entre elles sont accusées de trafic d'êtres humains et encourent jusqu'à dix ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne