291 km de bouchons pour débuter le week-end de l'Ascension

Des automobilistes sur le périphérique de Toulouse, le 9 mars 2012.
Des automobilistes sur le périphérique de Toulouse, le 9 mars 2012. (REMY GABALDA / AFP)

La journée est classée orange dans le sens des départs par Bison Futé. Les principales difficultés à la mi-journée se situaient en région parisienne et en Rhône-Alpes. 

Les automobilistes doivent prendre leur mal en patience. Jeudi 17 mai, à l'occasion du premier jour du week-end de l'Ascension, la journée est classée orange dans le sens des départs par Bison Futé au niveau national. Le Centre national d'informations routières (CNIR) a relevé 291 kilomètres de bouchons et de ralentissements à la mi-journée.

Les principales difficultés se concentraient dans la région parisienne où la circulation était difficile sur le périphérique et sur les axes menant aux autoroutes vers le sud de la France.

Autre point noir, la région Rhône-Alpes. La circulation y était très soutenue sur l'autoroute A7 dans le sens nord-sud, portant le temps de parcours entre Lyon et Orange à 2h50 contre 1h50 en temps normal. A la mi-journée, les principales difficultés se situaient avant et après le péage de Vienne, avec 5 km de perturbations, et surtout à Chanas, au sud de Vienne (Isère), avec 30 km environ de ralentissements.

90 minutes d'attente pour rejoindre l'Italie

Autre secteur chargé : l'autoroute A61, entre Toulouse et Narbonne, où une dizaine de kilomètres de ralentissements a été comptabilisée par le CNIR.

Le Centre régional d'information et de coordination routière (CRICR) a aussi noté 2 km de ralentissements au niveau de Montélimar. Le passage du tunnel du Mont-Blanc pose également des problèmes aux automobilistes, avec 3 km de bouchons. Le temps de passage pour l'Italie était évalué à 90 minutes environ par le CRICR peu après 12H45.

Vous êtes à nouveau en ligne