Selon des chiffres du Ministère de l'Intérieur, le nombre de vol à main armée contre les bijouteries a augmenté.

Le braquage d\'une bijouterie à Paris, en avril 2011.
Le braquage d'une bijouterie à Paris, en avril 2011. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Au cours des neufs premiers mois de 2012, le nombre de braquage à main armée sur les bijouterie aurait augmenté de 33%.

Au cours des neufs premiers mois de 2012, le nombre de braquage à main armée sur les bijouterie aurait augmenté de 33%.

"Sur les neuf premiers mois de l'année, on déplorait 265 vols à main armée contre les bijouteries", a précisé le ministre à des journalistes, en marge d'un déplacement à Paris. "Sur la même durée de l'année précédente, il y en avait eu 198. Il y a donc une augmentation qui est de l'ordre de 33%", a ajouté M. Guéant.

Selon lui, il "y a une raison à cela, c'est l'envolée du cours de l'or", mais aussi le fait que "les malfaiteurs se reportent sur des établissements qu'ils estiment moins sécurisés" que d'autres, "traditionnellement exposés et victimes de ces braquages" et qui "ont durci leur sécurité".

Il a rappelé avoir "rencontré dès le mois d'avril dernier les professions de la bijouterie, de l'horlogerie et de la joaillerie". A cette occasion, "nous avons mis au point un plan de coopération entre les forces de police et de gendarmerie d'une part et (ces) professions d'autre part", a-t-il relevé. "Alerte et dispositifs préventifs à mettre en place dans les établissements" ont été évoqués lors de cette rencontre et, depuis, "des conseillers policiers suggèrent aux commerçants des dispositifs qui (les) sécurisent davantage", a-t-il dit.

Enfin a été entamée "une troisième démarche qui vise à lutter contre les receleurs et les réseaux d'écoulement", a indiqué le ministre, précisant que cette démarche est effectuée "en liaison avec les ministères des Finances et les Douanes".

Vous êtes à nouveau en ligne