Selon Claude Guéant, le gouvernement devrait annoncer de nouvelles coupes budgétaires d'ici l'automne

Claude Gueant
Claude Gueant (AFP - Lionel Bonaventure)

"Il y aura d'autres annonces. Nous devons en faire davantage évidemment, beaucoup plus", affirme le secrétaire général de l'Elysée dans un entretien au Financial Times publié lundi. Le gel des salaires des fonctionnaires ferait partie des mesures envisagées.Objectif de ces économies: ramener le déficit public de la France à 3% du PIB d'ici 2013.

"Il y aura d'autres annonces. Nous devons en faire davantage évidemment, beaucoup plus", affirme le secrétaire général de l'Elysée dans un entretien au Financial Times publié lundi. Le gel des salaires des fonctionnaires ferait partie des mesures envisagées.

Objectif de ces économies: ramener le déficit public de la France à 3% du PIB d'ici 2013.

"Nous sommes déterminés à parvenir" à cet objectif de 3%, affirme Claude Guéant au quotidien économique britannique.

Le gouvernement prépare un budget 2011 et un programme d'économies pour les trois années à venir "sérieux et déterminés", ajoute Claude Guéant.

"La France se prépare à d'importantes réductions de dépenses", conclut le Financial Times.

Le gouvernement s'est engagé auprès de Bruxelles à ramener son déficit public, qui devrait atteindre le niveau record de 8% du PIB cette année, à 6% l'an prochain, 4,6% en 2012 et 3% en 2013, la limite maximale autorisée par le Pacte de stabilité européen.

Sur les 100 milliards d'économies considérés comme nécessaires à la résorption du déficit public français d'ici 3 ans, la moitié proviendra de réductions de dépenses.

Le gouvernement entend ainsi réduire de 45 milliards la dépense publique et économiser cinq milliards en rognant les niches fiscales.

Le PS dénonce la politique "d'austérité" à venir
Le porte-parole du PS Benoît Hamon a estimé que le "nouveau train de mesures d'austérité" annoncé par Claude Guéant dans le Financial Times se traduira "par une hausse des impôts".

Ces hausses d'impôts viseront "non pas ceux qui peuvent le plus, mais ceux qui peuvent le moins", estime M. Hamon, alors que, selon lui, s'il vient au pouvoir, le PS "augmentera les recettes fiscales en demandant à ceux qui ont été soustraits à l'impôt grâce aux gouvernements de droite".

Vous êtes à nouveau en ligne