Ségolène Royal : une entrée au gouvernement "n'est pas d'actualité"

Ségolène Royal, la présidente PS de la région Poitou-Charentes, le 25 février 2013 à Vouneuil-sous-Biard (Vienne).
Ségolène Royal, la présidente PS de la région Poitou-Charentes, le 25 février 2013 à Vouneuil-sous-Biard (Vienne). (ALAIN JOCARD / AFP)

L'ex-candidate socialiste à la présidentielle était dimanche soir sur TF1 à l'occasion de la sortie de son nouveau livre. Elle est revenue sur le cas Cahuzac et la première année de François Hollande à l'Elysée.

En cas de remaniement, Ségolène Royal se voit-elle au gouvernement ? Non, assure la principale intéressée. "Ce n'est pas d'actualité", a affirmé l'ex-candidate socialiste à la présidentielle, dimanche 12 mai sur TF1, en réponse à une question.

"Je suis à la tête de ma région [Poitou-Charentes], j'y suis fidèle, j'y ai engagé des réformes très importantes (...) et j'entends conduire ces chantiers jusqu'au bout", a-t-elle ajouté.

Cahuzac "ne peut pas revenir"

L'ex-ministre, venue présenter son nouveau livre, Cette belle idée du courage, a également été invitée à donner son avis sur le bilan de la première année de François Hollande, son ex-compagnon, à l'Elysée. "Beaucoup de choses ont été faites, mais il reste beaucoup de choses à accomplir, a-t-elle déclaré. On est dans une phase où il faut maintenant accélérer, fixer sans doute deux-trois grandes priorités bien claires. Il faut que le gouvernement trouve vraiment un esprit d'équipe. Qu'il n'y ait plus de dissensions."

Enfin, comme la plupart des ses camarades socialistes, Ségolène Royal juge sévèrement Jérôme Cahuzac. Alors que les rumeurs vont bon train sur son éventuel retour en politique, elle affirme : "Il ne peut pas [revenir]. Il y a eu une transgression très grave."