Sécurité routière : les radars mobiles bientôt confiés à des sociétés privées

FRANCE 3

L'annonce fait débat. Certains reprochent à l'État de vouloir remplir ses caisses.

Depuis mars 2013, des véhicules banalisés, flashent. Jusqu'à présent, gendarmes et policiers  conduisaient ces voitures. Dès janvier prochain, des personnels d'entreprises privées pourront le faire. Des forces de l'ordre réaffectées à d'autres missions, quant aux sociétés privées, elles ne seraient pas rémunérées en fonction du nombre de contraventions, mais pour 40 millions d'automobilistes, l'État cherche bien à gonfler ses recettes.

Augmenter le temps de contrôle

Actuellement, 319 véhicules sont en service. Ils ne roulent que 1h13 par jour. En 2018, 440 voitures radar permettront d'augmenter le temps de contrôle. Pour la Ligue contre la violence routière, cette délégation du service public à des entreprises privées permettra de sauver de nouvelles vies. De son côté, l'association 40 millions d'automobilistes demande l'annulation de la mesure et envisage d'ores et déjà des opérations escargot.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne