Sarkozy dévoile des mesures pour l'outre-mer

Nicolas Sarkozy (archives)
Nicolas Sarkozy (archives) (© France3)

Le chef de l'Etat a annoncé vendredi un catalogue de quelque 137 mesures pour le développement de l'outre-mer

Le chef de l'Etat a annoncé vendredi un catalogue de quelque 137 mesures pour le développement de l'outre-merLe chef de l'Etat a annoncé vendredi un catalogue de quelque 137 mesures pour le développement de l'outre-mer

Nicolas Sarkozy s'exprimait à l'issue du premier conseil interministériel, à Paris, concluant les états généraux qu'il avait décrétés en février lors de la crise sociale sans précédent qui a ébranlé les Antilles.

Les mesures sont censées lutter contre la vie chère et favoriser le développement économique des collectivités.

Les grèves marquant la révolte contre "la vie chère" ont paralysé plusieurs collectivités début 2009, le conflit le plus dur, en Guadeloupe, ayant duré jusqu'à 44 jours.

La secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer devient ministre


Pour souligner l'importance qu'il accorde à l'outre-mer, Nicolas Sarkozy a promu la secrétaire d'Etat à 'Outre-mer Marie-Luce Penchard au grade de ministre à part entière, "auprès" du ministre de l'Intérieur et de l'Outre-mer Brice Hortefeux.

Marie-Luce Penchard, première "domienne" en charge de l'outre-mer au gouvernement, sera secondée par "trois commissaires au développement endogène" aux Antilles, en Guyane et dans l'Océan Indien. Elle pourra s'appuyer sur des préfets disposant de pouvoirs de substitution étendus en cas de carence des collectivités locales. Le cas échéant, les préfets pourront prendre à leur place toute décision liée à un engagement international ou communautaire, à une politique de santé ou d'environnement ou à la gestion d'unétablissement subventionné à plus de 50% par l'Etat.

"Nous avons beaucoup travaillé ensemble et nous avons réussi à dégager une feuille de route claire", a affirmé Nicolas Sarkozy vendredi. Il a souligné que le premier conseil interministériel "n'avait pas pour ambition de régler tous les problèmes de l'outre-mer, ni même de répondre à toutes les préoccupations qui sont remontées des états généraux". Il a qualifié cette réunion de "plus grande consultation jamais réalisée sur l'avenir des outre-mer".

Défendre l'égalité des chances


Mettant l'accent sur "l'égalité des chances", Nicolas Sarkozy a souligné qu'elle passait d'abord par "un Etat local qui ressemble davantage à la diversité du territoire dont il a la charge". Il a annoncé la constitution d'un "vivier de talents ultra-marins" au niveau interministériel, pour essayer de pourvoir les postes de responsabilité outre-mer avec des Ultra-marins dès que ce sera possible.

Il s'agit "à compétence égale, de favoriser l'affectation des Ultra-marins". Un bilan sera fait au bout de deux ans. Le contreseing systématique de la ministre de l'Outre-mer sera exigé pour tous les postes de chefs de service de l'Etat.

Nicolas Sarkozy a demandé que l'écart entre l'outre-mer et la métropole en matière d'illettrisme soit réduit au moins de moitié d'ici cinq ans. Il y a du chemin à faire, notamment à Mayotte, futur DOM, où 75% des élèves entrant en sixième ne maîtrisent pas le français.

Parmi les mesures annoncées, la secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Marie-Luce Penchard est promue ministre à part entière, "auprès" du ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.

Sur les 137 mesures annoncées, 71 sont "transversales", intéressant "la plupart" des 12 collectivités ultramarines, dont les 4 DOM (Guadeloupe, Martinique, Guyane et Réunion). Leurs conséquences financières vont s'étaler sur 5 à 10 ans mais leur première traduction budgétaire interviendra dans le collectif budgétaire de 2009.

Une seule mesure est chiffrée précisément: le programme d'options spécifiques à l'éloignement et à l'insularité des départements français d'outre-mer (POSEIDOM) sera abondé de 40 millions d'euros "dès 2010" pour "permettre la diversification et le développement de filières agricoles".

Les professionnels du tourisme, en grande difficulté, bénéficieront d'un moratoire sur les dettes sociales patronales pendant un an. D'autres mesures visent à favoriser la relance du logement social et renforcent le droit de la concurrence, notamment dans la distribution.

Lire aussi: les infos sur rfo.fr