"Juste de passage" en Belgique, Sarkozy décerne une Légion d'honneur

Nicolas Sarkozy prononce un discours alors qu\'il remet la Légion d\'honneur au ministre belge des Affaires étrangères, le mercredi 27 mars 2013.
Nicolas Sarkozy prononce un discours alors qu'il remet la Légion d'honneur au ministre belge des Affaires étrangères, le mercredi 27 mars 2013. (ERIC LALMAND / BELGA)

L'ancien président français s'est rendu à Bruxelles ce mardi pour décerner la prestigieuse distinction à Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères. Il n'avait pas eu le temps de le faire durant son mandat.

"Une matinée tranquille à Bruxelles", a lancé Nicolas Sarkozy sous les applaudissements. Face à l'assistance, massée dans les salons d'honneur du palais d'Egmont, l'ancien président de la République a remis la Légion d'honneur à l'un de ses proches, mercredi 27 mars, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders.

La distinction avait été décernée avant l'élection présidentielle de 2012, or "le récipiendaire a la liberté de choisir celui qui lui remettra l'insigne", et un ancien président de la République française "a la capacité de remplir cette mission", selon une source politique.

La presse française n'était pas la bienvenue

Au passage, l'entourage de l'ex-chef de l'Etat s'est assuré qu'aucun journaliste français n'assiste à la cérémonie, moins d'une semaine après la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse à l'encontre de la milliardaire Liliane Bettencourt. 

Le correspondant de France 2 à Bruxelles, François Beaudonnet, a signalé cette décision sur son compte Twitter. 

Les autorités belges ont refusé la demande d'accréditation formulée par notre confrère. "Au niveau logistique nous ne pouvons pas accueillir tout le monde et d’autre part, il y a une demande de l’entourage de Nicolas Sarkozy pour qu’il n’y ait pas la présence de la presse française. Il s’agit d’un événement privé, et belge." La cérémonie a toutefois été diffusée en direct sur le site belge de la RTBF.

Cette décoration peut se remettre en public ou en privé, comme le mentionne le site de la Grande chancellerie de la Légion d'honneur : "La remise de sa décoration peut se dérouler dans un lieu public ou privé, au cours d’une cérémonie officielle ou un cercle restreint (avec la dignité qu'exige le prestige de l'ordre)". Le ministre belge Didier Reynders a assuré que "l'actualité judiciaire en France n'a pas du tout bouleversé l'organisation de la cérémonie". Il avait convié quelque 320 invités, dont des représentants du monde des affaires en Belgique.

Nicolas Sarkozy évoque des thèmes politiques

"Je suis simplement heureux d'être à vos côtés ici à Bruxelles."  Nicolas Sarkozy a plaisanté au sujet de l'exil fiscal, thème qui agite la France depuis le départ de l'acteur Gérard Depardieu. "Je n'ai pas vocation à m'installer, je suis juste de passage... Je repartirai ce soir." 

FRANCE 2

Evoquant la crise à Chypre, il a déclaré : "Je ne critique personne, ça ne sert à rien." Lors de son discours à Didier Reynders, Nicolas Sarkozy a multiplié les allusions politiques, comme le relève le site du Lab. Parmi elles, une critique appuyée de la taxe des hauts revenus à 75%, proposée par François Hollande. "Tu as supprimé des impôts jugés confiscatoires, avec des taux à 52, ou à 55%...  Je précise que je ne parle que de la Belgique, à un cousin parmi les belges !"

Au cours de ce déplacement en Belgique, Nicolas Sarkozy doit rencontrer également le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et celui de la Commission européenne, José Manuel Barroso, pour des entretiens privés.

Vous êtes à nouveau en ligne