Santé : quelle vie après un accident vasculaire cérébral ?

France 3

L'AVC est la première cause de handicap chez l'adulte. Une équipe de France 3 s'est rendue dans un centre de rééducation qui accompagne les patients victimes d'un AVC.

A Corbie dans la Somme, un centre de rééducation accompagne les personnes victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC). C'est le cas d'Isabelle Goût qui a fait un AVC chez elle en septembre dernier. Paralysée du bras et de la jambe gauche suite à une hémorragie cérébrale, elle entamera une rééducation trois semaines après l'AVC. Cela fait huit mois qu'elle récupère ce qui peut l'être. "Toutes les personnes ne vont pas récupérer de la même façon. Les causes de l'AVC vont aussi influencer sur la récupération motrice. On sait que plus la prise en charge est tardive dans l'AVC, plus la récupération est difficile", explique Yann Lepilliez, enseignant en activité physique adaptée au centre de Corbie.

Facteurs à risque

Dans ce centre, on travaille l'endurance musculaire, on tente de retrouver la partie lésée. 40% des patients retrouveront l'autonomie, d'où l'intérêt d'identifier les facteurs de risque comme l'hypertension artérielle ou les troubles du rythme cardiaque, le diabète le tabagisme ou encore l'excès de cholestérol. Un AVC a lieu toutes les quatre minutes, il faut agir dans les 4h30 qui suivent pour éviter les séquelles.

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne