Sandrine Bader et Christophe Gaullard ont été mis en examen et écroués mercredi pour enlèvement

Francesca a été placée depuis sa découverte \"en famille d\'accueil\".
Francesca a été placée depuis sa découverte "en famille d'accueil". (France 3)

La jeune femme de 19 ans, qui est la compagne du père de l'enfant, et son acolyte 39 ans ont été poursuivis pour "enlèvement et séquestration d'un mineur de moins de 15 ans", ce qui constitue "une circonstance aggravante", a indiqué le parquet valentinois.Ils encourent une peine de 30 ans de réclusion criminelle.

La jeune femme de 19 ans, qui est la compagne du père de l'enfant, et son acolyte 39 ans ont été poursuivis pour "enlèvement et séquestration d'un mineur de moins de 15 ans", ce qui constitue "une circonstance aggravante", a indiqué le parquet valentinois.

Ils encourent une peine de 30 ans de réclusion criminelle.Francesca avait disparu vendredi soir alors qu'elle avait été emmenée en promenade par Sandrine Bader, qui avait envoyé le lendemain un SMS à sa mère, dans lequel elle disait qu'elle était "avec le bébé, en sécurité".

Les ravisseurs présumés ont été interpellés lundi après-midi dans une habitation de Valence avec l'enfant, qui "a été bien traitée pendant sa séquestration", avant d'être placés en garde à vue, a précisé mercredi après-midi lors d'un point-presse le procureur de Valence, Jean-Pierre Nahon.

Ils ont passé trois jours chez une femme que connaissait Christophe Gaullard, qui était sur les lieux mais qui n'a pas été inquiétée par la police, car elle a été "manifestement abusée par le couple", selon le procureur. L'homme est "plus que complice et nous avons retenu la co-action", a poursuivi M. Nahon avant d'ajouter qu'il a "véritablement participé tant à l'enlèvement qu'à la préparation de l'enlèvement", un acte "prémédité, au moins depuis plusieurs jours".

Sandrine Bader, qui a avancé comme premier mobile le "mal d'enfant", "estimait aussi - c'était son sentiment à elle - que le père biologique quand il exerçait son droit de visite et d'hébergement, n'était pas à la hauteur pour s'occuper de la petite", a encore dit M. Nahon.

Les enquêteurs de la police judiciaire de Lyon devront maintenant déterminer "ce que le couple comptait faire par la suite avec cette enfant (...). Tout ce que l'on sait, c'est que tout avait été préparé pour que Francesca soit bien traitée, bien nourrie et ne manque de rien", a dit M. Nahon.