Samedi "rouge" sur les routes : un pic de 319 km de bouchons

Un bouchon sur l\'autoroute A6, près de Lyon, le 30 juin 2012.
Un bouchon sur l'autoroute A6, près de Lyon, le 30 juin 2012. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Le retour à la normale s'amorce après un pic à la mi-journée.

Il s'agit de la journée la plus difficile du week-end sur les routes. Les autoroutes des vacances ont été chargées samedi 14 juillet, journée classée rouge pour la deuxième grande vague de départs en ce week-end du 14 juillet, mais le retour à la normale s'amorçait en milieu d'après-midi après un pic de 319 km de bouchons enregistrés à la mi-journée. 

Dans la Vallée du Rhône, seul point noir du trafic, on note encore des perturbations sur l'A7 avec 20 km de retenues après Valence Sud (Drôme) dans le sens des départs, et plus de 25 km de bouchons cumulés entre Orange (Vaucluse) et Lyon (Rhône) dans le sens des retours. En milieu d'après-midi, il fallait encore compter 2h50 pour le trajet entre Lyon et Orange, au lieu de 1h50 en temps normal et 3h30 au plus fort de la journée de samedi. Les mesures de régulation de vitesse mises en place sur certains tronçons de cette autoroute, abaissant les limites autorisées de 130 km/h à 110 ou à 90 km/h afin d'éviter l'engorgement du trafic ont été levées et les itinéraires bis recommandés ont été désactivés.

Bison Futé, qui avait prévu pour ce jour de fête national une circulation "dense sur la plupart des grands itinéraires en direction du sud ou des différentes régions côtières du pays", avait classé la journée rouge dans le sens des départs et vert dans le sens des retours au niveau national, mais orange dans le sud-est pour les retours. "Cette journée était dense mais prévisible. On est loin des plus de 400 kilomètres recensés en 2007, année de référence, mais cela méritait tout de même le classement en rouge", a dit encore le Cnir. La journée de dimanche s'annonce plus calme sur les routes, avec une couleur verte au niveau national dans le sens des départs et des retours, mais toutefois orange pour les retours dans l'ouest, en région Centre et dans le sud-est.

Gares et aéroports pris d'assaut 

Dans les gares, 920 000 voyageurs sont attendus par la SNCF sur ses lignes nationales et internationales, selon le groupe. A Paris, 592 trains sont prévus au départ et à l'arrivée de Montparnasse et 688 trains sont prévus au départ et à l'arrivée de Gare de Lyon, les deux principales gares pour les départs vers la côte Atlantique et la Méditerranée.

Près de 820 000 passagers étaient par ailleurs attendus dans les aéroports parisiens entre le 13 et le 15 juillet, soit presque autant que le week-end précédent. Pour plus de sérénité Aéroports de Paris demande aux passagers d'anticiper leur départ. Une centaine d'hôtesses et de "gilet orange" sont mobilisés pour assister et orienter les voyageurs dans les aéroports de Roissy et d'Orly. Air France se préparait à un week-end de gros départs mais moins chargé que celui du 29 juin et 1er juillet, indique-t-on à la direction, notamment parce qu'il n'y a pas de pont lié au 14 juillet.