Faute de place suffisante, des lycéens n’ont pas pu faire leur rentrée des classes

France 2

Des centaines de lycéens se retrouvent sans affectation pour la rentrée. Un faible taux de redoublement en raison du confinement pourrait en être à l'origine. 

Cet élève aurait dû faire sa rentrée en seconde, mais faute de place, il est contraint de rester chez lui. La demande d’inscription dans le lycée de son secteur a été faite dans les temps et l’adolescent sort d’un collège public. Karine Le Moal, sa mère, est en colère : "Je suis révoltée, il a quinze ans, il ne doit pas être à la rue. L’école est publique, obligatoire jusque seize ans, pourquoi mon fils ne peut pas avoir de lycée pour la rentrée ? Je ne comprends pas".

Moins de redoublements en raison du confinement 

Samir Alioua est président de la Fédération des parents d’élèves de l’Essonne, " Depuis lundi le téléphone n’arrête pas de sonner, alors même que la rentrée a eu lieu des centaines d’élèves sont toujours sans affectation, c’est inadmissible." 
Toute l’Ile-de-France est concernée. Le rectorat reconnaît 147 élèves de seconde en attente. Selon l’académie de Paris, avec le confinement et le contrôle continu, il y aurait eu moins de redoublements.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne