Quatre députés Verts s'indignent contre une lettre envoyée par Henri Proglio à ses salariés

François de Rugy (D), lors des journéees d\'été des Verts, à Toulouse, le 2/08/2008
François de Rugy (D), lors des journéees d'été des Verts, à Toulouse, le 2/08/2008 (AFP/Pascal Pavani)

Dans une lettre interne à ses salariés, communiquée à l'AFP, le PDG d'EDF indique compter "sur la mobilisation" de ces derniers "dans cette période délicate pour l'industrie nucléaire"."Une telle intervention est tout simplement inacceptable", répond dans un communiqué le député François de Rugy.

Dans une lettre interne à ses salariés, communiquée à l'AFP, le PDG d'EDF indique compter "sur la mobilisation" de ces derniers "dans cette période délicate pour l'industrie nucléaire".

"Une telle intervention est tout simplement inacceptable", répond dans un communiqué le député François de Rugy.

Dans cette lettre, Henri Proglio fait remarquer à ses salariés qu'ils ne "manqueront pas d'être questionnés par (leurs) familles, (leurs) amis, (leurs) voisins".

"Il importe, souligne M.Proglio, que vous soyez en mesure de les rassurer sur les moyens qu'EDF met en oeuvre en permanence pour assurer la prévention des risques de ses centrales".

Le PDG d'EDF précise dans son courrier que "de multiples voix se font entendre, parmi les politiques et les associations, demandant un moratoire, voire 'l'arrêt du nucléaire'"

Pour François de Rugy, qu"une société détenue à 85% par l'Etat tente de faire de ses collaborateurs les agents d'un lobby est incompatible avec la neutralité que l'on est en droit d'attendre d'une entreprise qui exerce des missions de service public".

Pour le député les responsables publics "seraient bien avisés de rappeler M. Proglio à l'ordre et à ses responsabilités premières et non de tenter d'instrumentaliser les 100.000 agents d'EDF pour peser sur la vie démocratique de notre pays".

Le communiqué est co-signé par les autres députés écologistes (Anny Poursinoff, Yves Cochet et Noël Mamère).

Vous êtes à nouveau en ligne