PS : score en demi-teinte pour la motion d'Harlem Désir

Harlem Désir, le 11 octobre 2012, dans son bureau de vote d\'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
Harlem Désir, le 11 octobre 2012, dans son bureau de vote d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La motion défendue par le premier secrétaire par intérim et tous les ténors socialistes a recueilli 68% des voix des militants socialistes.

POLITIQUE - Les militants socialistes ont accordé, jeudi 11 octobre, une large victoire à la motion présentée par Harlem Désir, premier secrétaire du PS par intérim, qui devrait officiellement être élu à ce poste à l'issue d'un prochain vote le 18 octobre. Le texte défendu par Harlem Désir a recueilli plus de 68% des voix (résultats quasi définitifs portant sur 92% des votes).

Le score peut paraître élevé ; il est en réalité décevant, car cette motion était soutenue par tous les ténors du PS. Des amis de François Hollande à ceux de Martine Aubry, de l'entourage de Ségolène Royal à celui de Laurent Fabius... tous s'étaient rangés derrière Désir. Avant le vote, Harlem Désir espérait ouvertement atteindre 70%. Mais en coulisses, le score souhaité tournait plutôt autour de 75 ou 80%.

Stéphane Hessel à 11,8%

L'aile gauche du parti, qui a beaucoup fait parler d'elle ces dernières semaines pour son opposition au traité européen, a recueilli 13,4% des voix. Mais la surprise vient du score de la motion représentée par Stéphane Hessel, auteur de l'essai Indignez-vous, qui atteint 11,8%. La motion de Juliette Méadel et Gaëtan Gorce a obtenu 5,2% et celle de Constance Blanchard 1,35%.

Le chiffre de la partipation ne sera connu qu'après le dépouillement des quelques 4 051 sections, "mais on devrait tourner autour de 85 000 participants, et si c'était le cas, ce serait une participation bonne, autour de 50%", a souligné Alain Fontanel, secrétaire national aux fédérations.

"Un tiers du parti n'adhère pas à la motion majoritaire"

"Merci aux militants socialistes pour cette large majorité, pour nos débats dans l'unité", a écrit Harlem Désir sur Twitter, malgré ce score en demi-teinte. Plusieurs de ses soutiens ont fait valoir qu'avec cinq motions en lice, un score de 70% n'était pas possible.

Dans le camp d'en face, Emmanuel Maurel, premier signataire de la motion de l'aile gauche (motion 3) et Jérôme Guedj, l'un de ses plus fervents promoteurs, se sont dits "plutôt contents" de leur score "à deux chiffres", comme ils l'avaient escompté. "L'événement, c'est qu'en additionnant les quatre motions" minoritaires, "c'est un tiers du parti qui n'adhère pas à la motion majoritaire", a relevé Jérôme Guedj.

Vous êtes à nouveau en ligne