Procès Bové : réquisitions

Le député européen José Bové, jugé mercredi en appel avec 11 autres faucheurs  volontaires à Bordeaux.
Le député européen José Bové, jugé mercredi en appel avec 11 autres faucheurs volontaires à Bordeaux. (© France)

Huit mois de prison ferme ont été requis mercredi en appel contre le député européen José Bové

Huit mois de prison ferme ont été requis mercredi en appel contre le député européen José BovéHuit mois de prison ferme ont été requis mercredi en appel contre le député européen José Bové

Il comparrassait à Bordeaux avec 11 autres faucheurs volontaires pour avoir avoir participé à une action anti-OGM dans une exploitation agricole à Lugos (Gironde) en novembre 2006.

Des peines de 6 mois de prison avec sursis ont également été requises à l'encontre de deux autres faucheurs volontaires. Le jugement a été mis en délibéré au 25 novembre.

En première instance, en octobre 2008, M. Bové avait été condamné à 200 jours-amende à 60 euros (soit 12.000 euros) par le tribunal correctionnel de Bordeaux.

Concernant les neuf autres militants, aucune demande nominative n'a été formulée par l'avocat général, qui s'en est remis aux peines requises lors du procès de première instance (4 mois avec sursis), selon leurs avocats.

Une peine de 10 mois de prison avec sursis a par ailleurs été requise à l'encontre d'un agriculteur, visé par cette opération anti-OGM en 2006 et qui avait été condamné en première instance à 160 jours-amende à 60 euros pour avoir fait usage de son arme en présence des militants écologistes.

Vous êtes à nouveau en ligne