Prières de rue : Le Pen sur le point de perdre son immunité parlementaire européenne

Marine Le Pen, la présidente du Front national, lors du grand rassemblement du parti le 1er mai 2013.
Marine Le Pen, la présidente du Front national, lors du grand rassemblement du parti le 1er mai 2013. (JOEL SAGET / AFP)

Selon la BBC, le comité du Parlement européen en charge des affaires légales a voté la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, ouvrant la voir à des poursuites françaises sur sa comparaison entre les prières de rues et l'Occupation, datant de 2010.

Marine Le Pen pourrait bientôt être poursuivie par la justice française. Selon des informations publiées par la BBC samedi 1er juin, le comité du Parlement européen en charge des affaires légales a voté la levée de l'immunité parlementaire de la présidente du Front national, par ailleurs députée européenne. Cette décision doit encore être ratifiée par le Parlement en session plénière, "une formalité", selon la BBC.

Cette levée d'immunité a été demandée par le ministère de la Justice français suite à un dépôt de plainte pour incitation à la haine raciale. En cause, des déclarations de Marine Le Pen datant de 2010, où elle avait comparé les prières de rue musulmanes - interdites depuis - à l'Occupation.

"Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la seconde guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler pour le coup, parce que ça [les prières de rue], c'est une occupation du territoire", avait-elle déclaré devant des adhérents FN à Lyon (Rhône).

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne