Pour les jeunes conducteurs, le taux d'alcool autorisé au volant pourrait passer de 0,5g/l à 0,2g/l

Depuis le début de l\'année 1.267 personnes ont trouvé la mort sur les routes françaises.
Depuis le début de l'année 1.267 personnes ont trouvé la mort sur les routes françaises. (France3 Aquitaine)

RTL l'a rapporté samedi. Selon Le Parisien, la déléguée interministérielle à la sécurité routière (DISR), Michèle Merli, aurait brandi cette mesure lors d'une réunion avec des professionnels du secteur de l'alcool.Le comité interministériel de la sécurité routière l'envisage pour répondre à l'importante hausse du nombre de morts sur la route.

RTL l'a rapporté samedi. Selon Le Parisien, la déléguée interministérielle à la sécurité routière (DISR), Michèle Merli, aurait brandi cette mesure lors d'une réunion avec des professionnels du secteur de l'alcool.

Le comité interministériel de la sécurité routière l'envisage pour répondre à l'importante hausse du nombre de morts sur la route.

En 2011, la hausse est de 20% par rapport au même mois de l'année précédente. 355 personnes sont mortes dans un accident, contre 296 un an plus tôt. La Sécurité routière note un "relâchement préoccupant des comportements" et évoque "la tendance à la hausse inquiétante constatée depuis le début de l'année" 2011.

Depuis janvier, 1.267 personnes ont trouvé la mort sur les routes françaises, contre 1.123 au cours des quatre premiers mois de 2010, soit une augmentation de 12,8 %.

Contactés par l'AFP, ni la délégation interministérielle ni le ministère de l'Intérieur n'ont confirmé la piste évoquée par Michèle Merli. "Rien n'est décidé. Enormément de pistes sont évaluées" avant un comité interministériel de la sécurité routière (CISR) qui devrait se tenir "avant l'été", a déclaré le ministère.

Réserves des associations
Les associations contre la violence routière ont émis samedi les plus extrêmes réserves quant à cette baisse éventuelle du taux d'alcool au volant y décelant une "rumeur", "un ballon d'essai" du gouvernement, et doutant de l'efficacité de cette mesure.

"Cette rumeur n'est pas venue jusqu'à moi. Pour moi c'est une rumeur comme il y en aura beaucoup d'ici au CISR. Nous allons avoir autant de fuites qui seront autant de ballons d'essais pour voir les réactions", a répliqué Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière.

Vice-président de Victimes et Citoyens, Vincent Julé-Parade indique ne pas connaître l'existence d'un tel projet, qualifié de "rumeur": "C'est typiquement la mesure qui ressort régulièrement des cartons, la mesure facile, dont l'efficacité nous paraît bien relative".

"Avec 0,8 gramme (ndlr: comme taux légal), l'Angleterre a moins de morts (ndlr: imputables à l'alcool). Je préfère un taux à 0,5 appliqué qu'un taux à 0,2 qui ne le sera pas", a-t-il poursuivi.

Alcool au volant: quelques chiffres
On relève un taux d'alcoolémie excessif chez quelque 30 % des conducteurs impliqués dans les accidents mortels. Cette part grimpe à chez 45 % d'entre eux lorsque le véhicule accidenté est seul en cause, note le site de la sécurité routière.

Dans les contrôles effectués à la suite d"une infraction, près de 5 % des conducteurs présentent une alcoolémie trop élevée, poursuit-il.

Les jeunes sont particulièrement concernés par la mortalité routière. De 2002 à 2006, le nombre de tués sur les routes de France a baissé de 11 % par an (4.730 en 2006). Mais pour les moins de 26 ans, la mortalité au volant n'a pas diminué (27 % des tués).

Lire aussi

Vous êtes à nouveau en ligne