Saint-Nazaire : Emmanuel Macron refuse de lâcher les chantiers STX

FRANCE 2

En direct de l'Élysée, Maryse Burgot détaille la stratégie du gouvernement dans le dossier STX de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Emmanuel Macron serait-il en train de se convertir au protectionnisme ? "C'est vrai que c'est assez paradoxal de voir Emmanuel Macron, souvent perçu comme un libéral, de brandir la menace de la nationalisation. Paradoxal aussi de voir ce grand défenseur de l'Europe prônant un patriotisme économique assez franco-français", rappelle la journaliste Maryse Burgot. Paris a en effet menacé de nationaliser les chantiers de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et refuse qu'ils passent sous pavillon italien.

Une promesse de campagne

À l'origine, le constructeur italien Fincantieri devait reprendre 48% de STX, soutenu par un investisseur italien à hauteur de 7% soit 55 % du capital. "Mais voilà, Emmanuel Macron refuse tout net que les derniers grands chantiers navals français passent sous contrôle italien. Il l'avait d'ailleurs dit à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) devant les salariés en mai dernier. Il l'a redit par SMS et par téléphone à son homologue italien. Désormais, ce dossier très sensible se négocie au niveau des États", poursuit Maryse Burgot. Les deux pays doivent trouver un accord avant le vendredi 28 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne