Pas de déremboursement de médicaments

Roselyne Bachelot a exclu dimanche de dérembourser des médicaments à "l'utilité médicale démontrée"

Roselyne Bachelot a exclu dimanche de dérembourser des médicaments à "l'utilité médicale démontrée"Roselyne Bachelot a exclu dimanche de dérembourser des médicaments à "l'utilité médicale démontrée"

La ministre de la Santé, qui clôturait l'Université d'été du principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF, a précisé que "des efforts" seront demandés aux assurés pour limiter le déficit de la Sécurité sociale en 2010.

"Des efforts seront demandés aux professionnels, aux établissements de santé, à l'industrie du médicament, aux assurés", a-t-elle déclaré à Cannes (Alpes-Maritimes).

Actuellement, "nous réfléchissons aux différentes pistes envisagées", a-t-elle également dit, alors que le projet de budget 2010 de la Sécurité sociale (PLFSS) doit être connu le 1er octobre, avant d'être examiné par le Parlement.

Elle a aussi précisé que "le niveau de remboursement des médicaments ne dépend que d'un seul critère, qui est un critère exclusivement médical", ajoutant: "Je ne dérembourserai pas, bien évidemment, un médicament dont l'utilité médicale est démontrée".

Le ministre du Budget Eric Woerth a fait savoir que les taux de remboursement allaient baisser pour certains médicaments "dont l'efficacité médicale n'est pas prouvée". La presse a évoqué le passage de 35% à 15% pour des crèmes de traitement des brûlures ou des vasodilatateurs.