Zones inondables : le département des Pyrénées-Orientales vient de réviser son plan de gestion des risques

France 2

Selon le plan préfectoral de gestion des risques, un habitant sur deux se retrouve en zone inondable et des secteurs entiers deviennent non constructibles.

Juste à côté de sa maison, Philippe Varloud, habitant de Néfiach (Pyrénées-Orientales), vient d'acheter un hectare à ses cousins. Il voulait en vendre la moitié, mais la réponse de la préfecture l'a stoppé net : zone inondable non constructible. Soit, pour cet habitant, 300 000 euros payés il y a six mois, et aujourd'hui, plus rien ou presque. Il a l'impression de s'être fait avoir "par le système administratif qui décide brutalement de rendre inconstructible un terrain."

54 communes doivent repenser leur occupation des sols

En mairie, Philippe Varloud s'est aperçu qu'il n'est pas seul : de nombreuses terres sont devenues inconstructibles après la révision du plan de gestion des risques d'inondation du département. Le maire, Claude Moret (sans étiquette), a trois ans pour se conformer à ce plan et en attendant, il peut encore décider d'octroyer des permis - à ses risques et périls. Dans le département, un habitant sur deux se retrouve en zone inondable, soit 250 000 personnes. D'ici trois ans, 54 communes des Pyrénées-Orientales doivent donc repenser leur occupation des sols.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne