Assises : le meurtre de Patricia Bouchon jugé à Toulouse

Il y a huit ans, le meurtre de Patricia Bouchon, la "joggeuse de Toulouse", avait suscité un vif émoi. Son meurtrier présumé est jugé aux assises.

Cela fait huit ans que la famille attend ce procès : la mère, la sœur, la fille et son mari sont convaincus de la culpabilité du meurtrier présumé. Mais à l’ouverture du procès, l’homme n’a prononcé que quelques mots, avant de retomber sur sa chaise, le regard perdu dans le vide. "Il vient de sortir d’un établissement spécialisé, il est - passez-moi l’expression - ‘sous cachetons’, et donc il n’a pas la lucidité pour répondre aux questions qui lui sont posées", explique son avocat Pierre Debuisson.

Pas de preuves

Le 14 février 2011, Patricia Bouchon ne reviendra jamais de son footing. Son corps est retrouvé à Bouloc, près de Toulouse (Haute-Garonne), sous un pont. Après quatre ans d’enquête, Laurent Dejan est arrêté, un homme au lourd passé psychiatrique. Il aurait été vu près du lieu du crime et aurait tenu des propos confus évoquant le meurtre de la joggeuse. Sa famille veut enfin savoir la vérité puisqu’il n’est jamais passé aux aveux. Si des éléments à charge sont présents dans le dossier, il n’y a aucune preuve. Un ADN masculin a été retrouvé sur son corps, mais il ne s’agit pas de celui de l’accusé. Le procès va durer deux semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne