À Toulouse, un lycée en détresse

FRANCE 2

Les professeurs du lycée Gallieni de Toulouse ont choisi de lancer un cri d'alerte face à la violence et aux incivilités multiples qu'ils vivent quotidiennement. Un nouveau proviseur a été nommé il y a quelques jours à la suite d'une demande du ministre de l'Éducation. 

Aux portes de ce quartier à Toulouse, le lycée professionnel Gallieni. Derrière ces grilles, le quotidien des lycéens et des professeurs est devenu angoissant. Cette enseignante en poste depuis trois ans a été agressée par une jeune fille de sa classe : "Elle traverse la classe, elle se jette sur moi, me colle contre le mur, m'attrape à la gorge et avec l'autre main me tire les cheveux, elle ne lâche pas. Et là je me dis : 'Elle va me tuer'". La lycéenne ne supportait pas d'avoir été exclue d'une réunion pédagogique à laquelle prenaient part élèves et professeurs. Non sans mal, la jeune fille est maîtrisée par un collègue et deux autres lycéens.

Une situation particulièrement compliquée pour les filles

La lycéenne a été exclue définitivement, mais tous ne le sont pas malgré les conseils de discipline qui se multiplient. Une centaine d'élèves s'en prennent ainsi aux autres, mais surtout aux filles. Cette jeune fille est dans ce lycée depuis trois ans. Elle a appris à ne jamais rester seule pour mieux se défendre. Elles sont 97 filles sur 900 élèves. Pour elles, des toilettes munies d'un code. Une précaution nécessaire devenue inutile, depuis que les garçons ont eu vent de la combinaison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne