Ils auraient mis en place un "trafic d’œuvres d’art et d’objets gallo-romains" : deux hommes en garde à vue dans le Gard

Le résultat des perquisitions présenté par la gendarmerie du Gard.
Le résultat des perquisitions présenté par la gendarmerie du Gard. (GENDARMERIE NATIONALE)

Ils fouillaient des sites antiques sans autorisations, accumulaient les pièces archéologiques et les revendaient sur internet : deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue dans le Gard. Le butin est estimé à quelques milliers d'euros. 

Deux hommes de 48 et 60 ans ont été interpellés et placés en garde à vue par les gendarmes de Nîmes (Gard) après avoir vendu des œuvres d'art et des objets gallo-romains sur internet, rapporte mercredi 25 octobre France Bleu Gard Lozère.

Les deux complices, qui se décrivent comme des passionnés, faisaient des recherches près des sites antiques connus dans tout le département du Gard à l'aide de détecteurs de métaux. Ils avaient constitué un véritable petit trésor, installant un véritable "trafic" pour les gendarmes, qui ont partagé les détails de l'affaire sur leur page Facebook. 

Ils risquent jusqu'à deux ans de prison

Lors des perquisitions aux domiciles des suspects, les gendarmes ont découvert une valise contenant 80 pièces de monnaie de différentes époques, une trentaine d'objets d'intérêt archéologique, un morceau d'anse romaine en verre ou encore une fourchette antique.

Le montant de ce butin n'a pas été estimé avec précision, mais il pourrait s'élever à quelques milliers d'euros. La loi interdit la vente de ces objets puisqu'ils sont protégés. Les suspects risquent théoriquement jusqu'à deux ans de prison.

Vous êtes à nouveau en ligne