Découverte : la pêche à la traîne, une technique traditionnelle peu pratiquée

france 2

À Port-la-Nouvelle (Aude), une centaine de touristes est venue participer à l'expérience. Et si la pêche à la traîne est loin d'être productive ce matin-là, le public découvre les difficultés du métier de pêcheur.

À l'heure où les vacanciers dorment encore, Frédéric Reste, pêcheur en Méditerranée, se prépare pour une matinée un peu particulière. Pêcheur habituellement solitaire, il a rendez-vous avec plus d'une centaine de touristes. Il va les initier à la pêche à la traîne, une technique traditionnelle que peu de pêcheurs pratiquent encore. Pour la pêche à la traîne, il faut d'abord quelques accessoires, mais il faut surtout un bon leader, car cette pêche nécessite beaucoup de main-d'oeuvre.

Une pêche miraculeuse ?

Première mission pour Frédéric Reste : former ces matelots d'un jour. Puis les choses sérieuses commencent. Les touristes doivent tenir la corde pendant que les pêcheurs déploient le filet au large. L'autre bout de la corde revient à terre. La torture commence. "C'est le seul moment dans l'année où je fais du sport", confie une femme. La corde est raide. Le poisson frétille. Les tireurs rêvent déjà d'une pêche miraculeuse. Résultat : seulement trois petits kilos de poissons. "Vous comprenez pourquoi ça ne se fait plus", lance Frédéric Reste, hilare. Mais pour lui, cette expérience est surtout un moyen de sensibiliser le public sur les difficultés de son métier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne