Ehpad : le casse-tête du recrutement

FRANCE 3

8 mois après la mobilisation historique des personnels des maisons de retraite et des services d'aide à domicile, le mécontentement est toujours aussi grand. Ces derniers sont à nouveau dans la rue pour réclamer plus de moyens ce lundi 1er juillet. Reportage dans un établissement près de Rouen (Seine-Maritime).

L'Ehpad "Le village des Aubépins" à Maromme, dans la banlieue de Rouen (Seine-Maritime), souffre comme beaucoup d'autres en France d'un manque de personnel. 80 résidents pour une cinquantaine de soignants seulement. La directrice a beau passer des annonces d'emplois, elle reste sans réponse.

Un absentéisme qui s'accroît

Le sous-effectif a ses conséquences sur le personnel, mais aussi sur les pensionnaires. La pénibilité se fait de plus en plus ressentir. Beaucoup d'aides-soignants sont absents, en arrêt du travail ou en maladie. Les personnes âgées ressentent également ce manque d'effectif et se sentent délaissées : "On a tout lâché pour être ici, pour avoir quelqu'un qui nous aide. Ce qu'on ne ressent pas toujours", explique une pensionnaire de l'Ehpad. Une nouvelle loi sera présentée au Conseil des ministres en décembre prochain. 40 000 postes supplémentaires manqueraient dans les établissements, selon les associations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne