Eboulements de falaise en Normandie : "Ça arrive très souvent"

Eboulement de la falaise de Bénouville le 25 juillet 2001
Eboulement de la falaise de Bénouville le 25 juillet 2001 (ROBERT FRANCOIS / AFP)

Selon le géologue Pierre Pannet, un éboulement comme celui de 50.000 mètres cubes de roches qui vient de se produire sur la côte d’Albâtre, en Seine-Maritime, n'est pas un phénomène rare.

Au lendemain de l’éboulement de 50.000 mètres cubes de roches sur la côte d’Albâtre, en Seine-Maritime, le géologue Pierre Pannet a expliqué sur franceinfo qu’il ne s’agit pas d’un phénomène rare. "Cela arrive très souvent. Certes, ce cas précis revêt un caractère extraordinaire mais cela arrive souvent dans des lieux difficiles d’accès", a-t-il précisé. Les régions les plus touchées sont la Normandie, la Picardie et le Boulonnais.

Principale explication : l’érosion marine

"La houle a un impact considérable et fragilise le pied de falaise de craie lors de la marée haute", a expliqué Pierre Pannet, du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Le littoral peut parfois reculer "de dix mètres en une seule fois". Le géologue a notamment rappelé l’exemple de Dieppe, en 2012 (vidéo ci-dessous), où on a observé un recul de 40 mètres en un seul coup.

Pour le géologue, c’est un "phénomène inéluctable". "Tout ce qui a été tenté pour l'endiguer n’a pour conséquence que de retarder de quelques années, voire, au contraire, de créer des déséquilibres". Selon le géologue, la solution est dans la "prévention" de la population face aux risques.

Pierre Pannet, du Bureau de recherches géologiques et minières : "ce cas précis revêt un caractère extraordinaire"
--'--
--'--

FRANCE 2

Vous êtes à nouveau en ligne