Nord : une ville belge réclame un mur à la frontière française pour la séparer d'une aire de gens du voyage

La frontière entre Wattrelos (Nord) et Mouscron (Belgique).
La frontière entre Wattrelos (Nord) et Mouscron (Belgique). (GOOGLE MAPS)

La commune de Mouscron a demandé à sa voisine française, Wattrelos, d'ériger un mur pour "mettre en place un dispositif plus sécurisant" autour d'une aire d'accueil pour les gens du voyage.

Entre Wattrelos (Nord) et Mouscron (Belgique), une nouvelle frontière pourrait bientôt sortir de terre. La ville wallone a demandé à sa voisine de construire un mur pour la séparer d'une aire d'accueil pour les gens du voyage, installée sur le territoire français, raconte La Libre Belgique.

Bientôt une "palissade en béton" de 2,40m de haut ?

"Nous avons demandé qu'un mur soit apposé autour de ce camp du côté de la frontière belge, confirme le bourgmestre, Alfred Gadenne, au journal. Ainsi, les gens ne pourront pas avoir d'accès immédiat avec la Belgique. Ils devront faire le tour et ne viendront donc pas systématiquement." Ne croyez pas que l'édile souhaite ainsi "cacher ces gens", il s'agit juste, selon lui, "de mettre en place un dispositif plus sécurisant".

Dans les faits, le mur réclamé devrait en réalité être une palissade en béton d'une hauteur de 2,40 mètres, explique Henri Gadaut, l'adjoint au maire de Wattrelos, en charge des gens du voyage. "Il va faire l'objet de dégradations car les gens vont se sentir stigmatisés, réagit auprès de l'agence Belga la société Besta, qui gère la présence de 13 familles sédentarisées à Wattrelos. Cela va poser plus de problèmes qu'en résoudre."

Vous êtes à nouveau en ligne