Neuf fermetures temporaires ont suivi une opération de contrôle dans les fast-food menée du 27 juin au 1er juillet

Les ministères du Tourisme et de la Consommation et celui de l'Agriculture ont lancé cette opération de contrôles renforcés dans la restauration rapide et la vente à emporter, "compte tenu de l'inquiétude d'un certain nombre de consommateurs", selon le secrétaire d'Etat à la consommation.M.Lefebvre a évalué à "près de 11%" le nombre d'infractions.

Les ministères du Tourisme et de la Consommation et celui de l'Agriculture ont lancé cette opération de contrôles renforcés dans la restauration rapide et la vente à emporter, "compte tenu de l'inquiétude d'un certain nombre de consommateurs", selon le secrétaire d'Etat à la consommation.

M.Lefebvre a évalué à "près de 11%" le nombre d'infractions.

Dans les neuf établissements de restauration rapide fermés en France, les contrôles ont montré des manquements à la réglementation en matière d'hygiène et de respect de la chaîne du froid, ont précisé mercredi les ministères concernés.

"Entre le 27 juin et le 1er juillet, les services des directions départementales chargées de la protection des populations ont procédé au contrôle de 1.725 établissements de restauration rapide et de vente à emporter", ont-ils annoncé. Ces contrôles "ont donné lieu à 140 mises en demeure de faire procéder à des travaux, 9 fermetures d'établissements, 43 procès-verbaux et 40 saisies d'aliments non conformes".

"Les différents rapports constatent une maîtrise insuffisante de la règlementation, notamment dans les établissements indépendants hors enseigne. Cette méconnaissance concerne plus particulièrement le non-respect des températures et de la chaîne du froid, les bonnes pratiques d'hygiène et l'insuffisance de formation du personnel", ont encore souligné les ministères.

Cette opération, qui coïncide avec les vacances d'été, se poursuivra jusqu'au 31 août. Frédéric Lefebvre doit recevoir le 11 juillet les organisations professionnelles pour évoquer ce sujet.

Devant une "maîtrise insuffisante de la réglementation" concernant notamment le non-respect des températures ou de l'hygiène, Frédéric Lefebvre et le ministre de l'agriculture Bruno Le Maire demandent "aux fédérations professionnelles et à tous les acteurs de la filière de se mobiliser à travers des formations du personnel à l'hygiène et à la sécurité sanitaire des aliments".

Vous êtes à nouveau en ligne